Historique

Loisir et Sport Abitibi-Témiscamingue (LSAT) fut créé le 1er avril 1998, à la suite du dépôt du Cadre d’intervention gouvernementale en matière de loisir et de sport du ministre Rémy Trudel, qui indiquait notamment une volonté gouvernementale de procéder à une réforme des structures régionales en matière de loisir et de sport.

Mission

Loisir et Sport Abitibi-Témiscamingue (LSAT) est un organisme de services, de soutien, de coordination et de gestion œuvrant sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue qui, en concertation avec ses partenaires, doit, d’une part, favoriser et supporter le développement du sport et du loisir et celui de la personne qui le pratique et, d’autre part, s’assurer d’établir et de maintenir des liens cohérents et efficaces avec l’État et les organismes nationaux en regard avec les priorités régionales.

Une concertation exceptionnelle au profit du développement du sport, du loisir et de l’activité physique

En créant les Unités régionales de loisir et de sport (URLS) par le dépôt du Cadre d’intervention gouvernementale en matière de loisir et de sport en 1997, le Gouvernement souhaitait, entre autres, « favoriser une meilleure cohésion de l’action des acteurs régionaux ». Les personnes responsables de la mise en place de l’URLS en Abitibi-Témiscamingue ont dû montrer un effort de concertation exemplaire afin de s’assurer de respecter leur objectif premier qui était d’offrir, sous un même toit, les programmes et services à toutes les clientèles concernées par le développement du loisir et du sport sur la scène régionale.

Ce modèle, encore aujourd’hui unique au Québec, illustre bien qu’il est possible et surtout plus rentable pour notre société, de travailler tous ensemble vers un même objectif. Cette formule est tellement reconnue que depuis quelques années, cette expertise s’est prolongée et Loisir et Sport Abitibi-Témiscamingue (LSAT) est maintenant identifié pour assurer la coordination des actions liées au Plan d’action régional en saines habitudes de vie sur son territoire.

Les réalités géographiques et démographiques ont amené l’Abitibi-Témiscamingue à se doter de façons de faire particulières. La région possède une population de 147 700 habitants (Institut de la statistique du Québec, 2015) répartis sur un territoire d’une superficie de 65 000 km2, bordé à l’ouest par l’Ontario, au nord par la vaste région de la Jamésie et à l’est et au sud par la Réserve faunique La Vérendrye. Une distance de 350 km sépare la ville la plus au sud de la ville la plus au nord et où 210 km séparent les municipalités d’est en ouest. Il faut compter entre 500 et 700 km pour rejoindre Montréal. Ce contexte d’étalement et d’isolement amène certains défis, autant au niveau des enjeux intrarégionaux qu’extrarégionaux. C’est à travers la concertation que l’Abitibi-Témiscamingue a su développer ses forces et un modèle de fonctionnement unique en son genre. L’expertise développée au fil du temps peut certainement contribuer de façon significative à la réflexion devant mener, ultimement, à une nation plus en forme.