fbpx

La généreuse du mois de juillet: Corinne Morin-Parent

Corinne Morin-Parent illumine tous les endroits où elle passe, par sa joie de vivre, son enthousiasme et ses valeurs humaines. Curieuse à temps plein, elle est constamment en train de vouloir apprendre. Avec les années, ce trait de personnalité l’arendue polyvalente dans plus d’une discipline : les arts, la musique, les sports et l’école. À travers toutes ces sujets qu’elle maîtrise haut la main, elle cherche toujours à repousser ses limites et donner le meilleur d’elle-même.

Étudiante au doctorat de 1ercycle en chiropractie à l’Université du Québec à Trois-Rivières, elle a un horaire de cours considérablement chargé. Elle trouve quan même le temps de s’impliquer auprès de son association étudiante. À partir de septembre prochain, elle sera vice-présidente interne des étudiants du doctorat en chiropratique. Même lorsque l’université est finie, elle trouve le moyen de faire du bénévolat dans une activité connexe avec son programme d’étude. Notamment, en juin dernier, elle a pris part au Défi de la 101 comme bénévole en premiers soins.

La rayonnante Corinne est originaire de Macamic, mais vit au Témiscamingue depuis 2007. Elle a grandi dans une famille où le bénévolat a toujours été partie prenante. Depuis son jeune âge, ce sont ses parents qui l’ont initiée et qui lui ont donné le goût de s’impliquer auprès de la communauté. D’ailleurs, au Témiscamingue, tout le monde connaît la famille Morin-Parent par son implication citoyenne.

Grâce à son père, Corinne a fait la découverte de l’organisme l’ACTIA, à Ville-Marie. Depuis maintenant 8 ans, elle s’implique auprès des personnes handicapées de l’ACTIA. Elle accompagne les membres à différentes activités de loisirs et elle est toujours présente comme bénévole aux activités de l’organisme. Sa principale motivation à faire du bénévolat? Elle adore le sentiment d’aider les autres et de pouvoir leur permettre de vivre une vie un peu plus légère!

De retour au Témiscamingue pour l’été, Corinne a plus d’un projet en tête. Elle travaille à la mise sur pied un projet d’aquajogging et d’aquamaternité offert gratuitement à la population. À la suite de la fermeture de la piscine à Ville-Marie, elle souhaite offrir une manière de bouger dans l’eau et de profiter du lac Témiscamingue. De plus, elle aimerait offrir des soins dans divers évènements sportifs de la région cet été.

 

Texte: Émilie Bisson
Photo : Darcy Brisson